Les trois vies de Margareta

Par - 10:00:00




Margareta a été élevée au couvent, à l'abri de la faim, de la misère et de la guerre. Les espoirs de sa famille reposent sur elle, la plus jolie et la plus brillante des trois filles Von Ragnitz. Sa mère envisage pour elle un beau mariage.
 Mais Margareta a d'autres rêves. Une nuit, elle s'enfuit secrètement avec le séduisant Richard Von Tscharnini, fils unique d'une famille protestante influente de Prague. En ce début de XVIIe siècle, catholiques et luthériens se livrent une guerre sans merci en Bavière. La furie des hommes est telle que Margareta doit se résigner à épouser Maurice, un homme qui l'a protégée lorsque tous l'avaient abandonnée. Mais un jour, Richard croise à nouveau son chemin...


 Je lis, dans l'ensemble assez peu de livres qui narrent une histoire remontant aux siècles précédents, mais là je dois dire que si j'étais passée à côté de ce roman Les trois Vies de Margareta de Charlotte Link, je l'aurai sûrement regretté car c'est un vrai petit bijoux ! L'histoire est intéressante et nous fait remonter au XVIIème siècle, en Bavière, où catholiques et luthériens se font la guerre.
Dans ce livre, j'ai eu un personnage coup de cœur qu'est le Comte Maurice Lavany. C'est un homme passionné de politique, d'ailleurs il en fait même sa carrière. Nous avons l'impression qu'il fait passer celle-ci avant sa femme. Mais en réalité, c'est un homme qui cache ses sentiments et qui aime sa jeune épouse plus que tout. Au contraire de celui-ci, il y a deux personnages que j'ai particulièrement détesté et ce sont tout d'abord Richard von Tscharnini, et ensuite le personnage principal, Margareta. Ils ont tous les défauts du monde : imbus d'eux-même, égoïstes, ne pensant qu'au pouvoir et à la richesse. Ils ne méritent pas les bonnes âmes qui gravitent autour d'eux.
Même si le livre est une fiction, il se passe dans une époque réelle puisqu'il se déroule pendant la guerre des religions, ainsi j'ai pu mieux comprendre pourquoi cette guerre a existé et cela m'a révolté contre les atrocités commises dans les deux camps.
J'ai pris un grand plaisir de lecture car je suis passée par toutes sortes de sentiments : allant de la haine pour le personnage de Margareta comme j'ai pu l'expliquer plus haut dans cette critique, de la tristesse vis-à-vis du comportement de celle-ci face à Maurice, et de la peur concernant la situation historique.
L'auteure a vraiment une plume magnifique et arrive facilement à nous transporter.
Personnellement, je trouve un rapprochement entre le personnage de Margareta et le personnage d'Emma Bovary de Flaubert. Je dis cela par rapport à son comportement face à Richard, elle ferait tout pour lui comme Emma ferait tout pour Rodolphe.
A tous les amateurs d'Histoire avec un grand « H », et/ou à ceux aimant les romans procurant de vifs sentiments, ce livre est fait pour vous !


Il y aussi ceci

0 commentaires

Merci pour votre commentaire :)
A bientôt !

S'ABONNER AU BLOG

* indicates required