Les gens heureux lisent et boivent du café

by - 06:00:00


Auteur : Agnès Martin-Lugand
Genre : Contemporain
Édition : Michel Lafon
Parution : 2013
Pages : 208p.
Prix : 14.95 €
Note : Coup de cœur





Résumé :

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.



Mon avis :

Je vous retrouve avec ce roman que je n’avais toujours pas lu malgré le succès qu’il a connu et qu’il connait encore. J’avais été intrigué par le titre qui me parlait en tant que lectrice et buveuse de café. La couverture aussi de cette femme amenait un certain mystère autour de ce livre.



L’auteur a une plume assez simple, le livre se lit vraiment très vite. J’ai été prise  par la force des émotions et des sentiments qui sont au centre de cet ouvrage. L’histoire en elle-même est assez simple, n’a rien de très originale pour être sincère jusqu’au bout. Pourtant comme vous l’avez vu, c’est un coup de cœur.



Le personnage de Diane m’a touché très fortement, cette femme perd son mari et sa fille et cet épisode fait déjà que vous pouvez n’avoir que beaucoup d’empathie pour elle. Puis les étapes par lesquelles elle passe, les émotions et les sentiments qu’elle ressent est touchant. On suit avec attention sa construction, son voyage en Irlande qui est une destination qui me parle pour ce qu’elle représente.

Celui de Felix est aussi drôle et touchant car c’est un peu le personnage fort de tout cela, celui que l’on aimerait avoir comme ami. Par contre, je n’ai pas eu de véritable attache au personnage viril qu’est Edward. Je l’ai trouvé peut-être pas assez développé, trop longtemps dans le mystère pour que je l’apprécie. Les autres personnages secondaires sont amusants et agréables mais je n’ai pas eu non plus une attache à eux. J’aurais voulu peut-être plus de développement dans la narration, plus de description de l’Irlande, plus de futur lorsqu’arrive la fin. Mais finalement en ressortant du livre, j’ai trouvé que cela suffisait, que la boucle était bouclée très joliment, pudiquement et d’une façon intelligente.



C’est donc un livre puissant en émotions, en message et qui ne laisse pas indiffèrent.





Mamzelle Potter

You May Also Like

0 commentaires

Merci pour votre commentaire :)
A bientôt !